1. Accueil
  2. /
  3. Livre « On ira tous...

« On ira tous au Paradis »

Le Paradis Latin raconté par son propriétaire

Livre « On ira tous au Paradis » : la confession en mots et en images du plus mythique cabaret de Paris, racontée par le propriétaire du Paradis Latin, Walter Butler.

Sortie du livre le 14 décembre 2022

L’histoire du Paradis Latin est étroitement liée à celle de Paris : le cabaret est érigé par Napoléon en 1802 puis reconstruit par Gustave Eiffel pour l’Exposition Universelle de 1889.

Découvrez les événements qui ont marqué l’histoire du doyen des grands cabarets parisiens, lieu de fête incontournable et salle de spectacle devenue mythique, à travers le récit de son propriétaire.

Fin 2018, l’homme d’affaires Walter Butler rachète le Paradis Latin et produit une nouvelle revue accompagné de Kamel Ouali. Le chorégraphe a su créer un spectacle éblouissant par sa chorégraphie, ses décors, ses costumes, sa musique. Un casting international d’artistes et d’attractions anime le lieu, apportant modernité, sensualité et poésie tout en respectant les codes du cabaret.

Côté restauration, de nouveaux menus à la fois gourmands et gastronomiques sont élaborés par le Chef Guy Savoy, sacré meilleur restaurant du monde.

Pour couronner le tout, Walter Butler décide de complètement rénover les loges et de construire de majestueuses mosaïques qui viennent orner les deux bars.

Enfin, toujours en quête de nouveaux défis, le Paradis Latin se lance à présent dans un spectacle pour toute la famille : « Mon Premier Cabaret ».

Retrouvez l’intégralité de ce récit dans le livre « On ira tous au Paradis ».

Le Paradis méritait bien son livre

C’est l’histoire d’un cabaret voulu par Napoléon, qui s’éteignait doucement et que la détermination d’une équipe a ranimé de ses passions, en s’entourant des meilleurs artisans et artistes.

C’est aussi une rencontre entre un homme d’affaires et une grande dame de métal et de bois, de pierre et de soies précieuses, qui finit par posséder le cœur de celui qui la possède.

Le cabaret reste une idée révolutionnaire, où l’on réunit le chant, la danse, les sens du toucher et de la rencontre.

Un moment beau parce que fragile, où les êtres humains à la recherche de rêves rencontrent la poésie débridée des artistes.

Je crois que les murs ont une histoire, je pense que les endroits sont chargés des âmes qui les ont traversés.

walter

Le Paradis méritait bien son livre

Il y a des rêves qui portent en leur cœur une ambition. Celle de ce livre est de montrer la complexité de la création d’un nouveau spectacle aux accents féériques, de vous prendre par la main afin de vous conduire dans l’antre d’un quotidien pas banal : celui méconnu de la grande famille du cabaret.

J’espère que ce livre saura vous montrer la passion de centaines de personnes qui travaillent jour et nuit, sept jours sur sept, pour fabriquer l’émotion, une foule d’images, aussi, pour mettre un visage sur ces passionnés sans lesquels le rêve n’existerait pas.

Cet ouvrage, c’est aussi l’histoire d’un homme d’affaires confronté à la brutalité de son univers et qui a voulu retrouver l’innocence de son enfance.

L’histoire de quelqu’un qui ne connaissait strictement rien au monde du spectacle et du cabaret et qui a mis toute son énergie pour faire du Paradis Latin un écrin où s’épanouissent chaque soir des Oiseaux de Paradis.

Walter Butler