1. Accueil
  2. /
  3. L’effeuillage burlesque

L’effeuillage burlesque

Focus sur les spectacles d’effeuillage burlesque dans les cabarets de Paris et d’ailleurs

À mi-chemin entre le cabaret coquin et la comédie légère, l’effeuillage burlesque est incarné par des performeur.euse.s, le plus souvent des femmes, qui jouent de leur charme devant un public. Focus sur cet art du déshabillage mis en scène dans les cabarets de Paris et d’ailleurs.

effeuillage burlesque paris

Qu’est-ce qu’un spectacle d’effeuillage burlesque ?

L’effeuillage burlesque peut s’exprimer sous différentes formes, mais très souvent à travers des numéros de danse théâtrale dans lesquels des femmes se mettent en scène de façon sensuelle et décalée pour dévoiler leur corps.

Un spectacle d’effeuillage burlesque élève le strip-tease au rang de discipline artistique. C’est une véritable performance chorégraphiée et scénographiée où les vêtements sont retirés uns à uns pour susciter une émotion… mais pas nécessairement un sentiment érotique ! Pour cela, l’effeuillage burlesque s’inspire de la danse, du théâtre, du cabaret ou encore du cirque.

À grand renfort de strass, de plumes et de paillettes, les spectacles d’effeuillage burlesque valorisent aujourd’hui un corps féminin assumé, qu’importe qu’il soit filiforme ou tout en rondeurs. Ils louent la diversité des physiques et visent à se réapproprier un corps soumis aux modèles de beauté et au diktat de la minceur imposés par la société.

Notons que l’effeuillage burlesque n’est pas qu’une affaire de femmes, puisque des hommes le pratiquent également.

Venez découvrir L’Oiseau Paradis, le spectacle du Paradis Latin.

Petite histoire de l’effeuillage burlesque, de Paris aux États-Unis

Les premiers cabarets parisiens, des lieux où l’on se restaure en assistant à un divertissement, apparaissent dans les années 1880. Ils présentent à l’époque des spectacles divers et variés, dont des numéros de charme interprétés par des femmes.

Pour la petite histoire, l’effeuillage burlesque serait ainsi né dans un cabaret de Paris, situé rue des Martyrs. Le 3 mars 1894, le Divan Japonais accueille la première représentation de « Le Coucher d’Yvette » (aussi appelé « Le Coucher de la mariée ») qui met en scène l’artiste lyrique et comédienne Blanche Cavelli. Celle-ci s’essaye à un effeuillage complet qui étonne le public, pris de stupeur et d’émoi.

À cette époque, le nouveau type de spectacle léger et glamour que proposent les cabarets fascine les Parisiens. Le tout-Paris se prend notamment de passion pour le French Cancan, cette danse osée et festive qui laisse apercevoir les dessous des femmes.

Ces spectacles légers s’exportent en Amérique du Nord sous le nom de « burlesque ». Aux États-Unis, les cabarets et music-hall font de l’effeuillage un constituant essentiel de leurs spectacles burlesques ; dans les années 1920, l’effeuillage en devient même l’élément principal. Le mouvement atteint son apogée dans les années 1950, au moment où le rock’n’roll est en pleine ascension. À cette époque, les mœurs se libèrent et les pin-up courent les rues.

Le burlesque érotique disparaît dans les années 1970, mais revient vingt ans plus tard sous une forme contemporaine, le néo-burlesque. Sous son impulsion, les spectacles d’effeuillage sont remis au goût du jour. Tour à tour glamours, poétiques, drôles et incisifs, ils jouent désormais avec les codes de la séduction et prônent la beauté de tous les corps.

histoire origines effeuillage burlesque paris
cabaret spectacle effeuillage buresque paris

L’Oiseau Paradis, le spectacle du Paradis Latin

Vous recherchez un divertissement léger et glamour, dans l’héritage des spectacles d’effeuillage burlesque ? Découvrez la revue du Paradis Latin : « L’Oiseau Paradis ». Ce conte féérique s’inscrit dans la lignée des cabarets parisiens de la fin du XIXe siècle.

Mis en scène et chorégraphié par Kamel Ouali, « L’Oiseau Paradis » mêle sensualité, humour et poésie. C’est un spectacle qui conserve et modernise les codes traditionnels du cabaret burlesque à grands coups de comédie, de danses sensuelles, de French cancan, d’acrobaties, et même d’effets spéciaux.